gilet loose

Big gilet long et loose

Ce gilet a une bonne tenue , il est épais et chaud. Sa forme loose lui donne un look décontracté mais plutôt chic grâce au fil de mohair et soie qui donne un aspect duveteux et chiné.

Pour ce projet, j’ai associé un fil brut en pure laine de chez Ardelaine et un fil luxueux et doux de chez Drops.

J’ai nommé:

Chez Ardelaine:  Agneline  , 2 écheveaux (soit 200g , 550m) en couleur Granit et 4 écheveaux en couleur noir .

et  chez DROPS : Kid silk  , 6 pelotes en gris (soit 1000m) couleur n°10.

01-2016-5

Pour la construction de ce gilet, elle se fait avec des aiguilles circulaires n°5. J’ai essayé de réduire au maximum les coutures, même pour les poches.

La petite originalité réside dans le discret motif du dos: la Tour Eiffel en Peace and Love, un hommage au massacre de novembre 2015 à Paris.

C’est tout de même un gros pépère qui tient bien chaud quand on le tricote!

01-2016-1

Ce gilet a logiquement été baptisé : « PARISANDLOVE« 

Les étapes de construction en images:

1 le corps sans les manches, l’ajout du grand col, le montage des poches directement sur le gilet et le projet terminé.

Si le tuto intéresse quelqu’un, je me ferai un plaisir de le rédiger au propre.

Grosses bises les tricoteuses, tricoteurs,  un peu tricopathes!

♥♥♥

 

Le blocage: brushing du tricot!

Voilà enfin (il était temps vu le temps justement), mon gilet loose safari de chez Phildar:

On peut dire que j’ai été courageuse (pffffft)  lors de ce safari, j’ai bravé tous les dangers, pendant que je m’activais pour terminer le blocage de cette bête, une autre grosse bête pourvue de défenses immenses menaçait ma touche finale, z’avez vu les jolies boucles d’oreilles assorties au non moins joli bracelet? tout ça en commerce équitable, ici (clic), tout simplement très chouette!

Je parlais blocage (de tricot bien sûr), et là, pour ce gilet, on peut dire que c’est tout de même un moment magique: un petit AVANT-APRES en images sera plus que parlant:

Voilà, l’ignoble cyclope tout mou obtenu juste après avoir rabattu les dernières mailles: pas folichon et pas très gratifiant! 

Et le voilà dompté! (vive la vapeur de la centrale: merci Manou!!!!!!)

Si vous vous lancez dans cet ouvrage, fort agréable à tricoter et à porter, mis à part la ch’tite erreur spécifiée dans le post précédent concernant le diagramme, je donne un petit conseil (s’il en est): prenez la même pelote pour tricoter, que ce soit en fil double ou simple, en prenant d’un côté le fil de l’intérieur de la pelote et de l’autre le fil extérieur (voir photo ci-dessous).

J’ai fait cela pour ma dernière pelote (dommage j’aurai dû le faire avant, mais moi blonde, pas penser toujours, surtout quand blonde tricote, elle est tellement heureuse qu’elle déconnecte tous les neurones).

En tout cas, une seule pelote, c’est plus confortable (moins de noeuds) et surtout on sait exactement combien de fil (en cm de tricot fait) on utilise et combien il en reste (en poids de la pelote utilisée)  (utile si on bidouille en choisissant une autre laine que celle recommandée et qu’on a eu la flemme de faire un échantillon, moi? meuuuuu non )

Voilà ce qu’il me restait à la fin du tricot, j’ai utilisé 9 pelotes de MUSE, j’ai même hésité à faire le tour des emmanchures en mailles serrées au crochet, pitêtre demain.

♥♥♥

dernier loose ajouré de la saison

best of 32 de chez Phildar

Voilà un en-cours qui me ravie! aiguille 7!!!!!!!!!!!!! hourra! ça monte vite!

C’est la première fois que j’utilise des aiguilles aussi grosses, et là je pense à celles qui ont essayé les fameux « pieux »  qui font des giga mailles, ça doit être  « Marant » (attention à celles qui ne suivent pas, ceci n’est pas une fote d’ortografe!!! Isabel sors de mon esprit tout de suite! oui, c’est dans le documentaire sur son défilé que j’ai vu ces fameux pieux, c’était comme un rêve de voir cette fille si patiente, recommencer 15 fois le pull, jusqu’au bout de la nuit, petite pensée pour elle. Et si je vous dis que je l’envie vous me dites illico que je suis maso, hein? ben, je le dis tout bas alors et entre parenthèses)

Voilà mon en-cours, il ne pourra pas couper au « blocage » celui-là (on humidifie, on épingle aux mesures et on attend que ça sèche pour fixer tout ça),en effet, il est un peu mou mou pour l’instant, j’aime bien le loose mais faut pas pousser quand même.

Je n’ai utilisé la laine préconisée mais une qui s’y apparente, elle est divine comme son nom d’ailleurs:  Muse de chez Phildar (50% coton, 25% lin,25% modal), colorie algue pour moi, elle se tricote parfois en double et parfois en simple pour les parties plus ajourées.

Je pense qu’il y a une petite erreur dans leur diagramme, si vous faites le même modèle, attention à la fin des rangs 5 et 19.

à l’heure qu’il est la bête est presque terminée! donc sûrement portable avant les grands froids, ouf.